Musée des impressionnismes Giverny

le Castex Hotel vous conseille de visiter Giverny situé à 1h de Paris en train .

Le musée des impressionnismes à Giverny, village normand, s’intéresse à l’histoire de l’impressionnisme et à ses suites, notamment la colonie de Giverny et la vallée de la Seine.

Giverny, terre d’artistes
Claude Monet s’installe à Giverny en 1883. Bien qu’il n’ait jamais encouragé d’artistes à le suivre, le village attire rapidement un cercle d’américains désireux de mettre en application des principes impressionnistes au cœur des paysages normands.

Le musée des impressionnismes Giverny
Fondé par Daniel J. Terra en 1992, le musée d’art américain Giverny a créé, lors des seize années de son existence, une programmation sans précédent d’expositions, publications, colloques, conférences, résidences d’historiens de l’art et d’artistes, sur le thème de l’art américain. En 2009, un partenariat entre la Terra Foundation for American Art, le Conseil général de l’Eure, de la Seine-Maritime, la région Haute-Normandie, la Communauté de communes de Vernon et la Ville de Vernon, ainsi que le musée d’Orsay, a permis la naissance du musée des impressionnismes Giverny qui remplace le musée d’art américain Giverny. Ce nouveau musée s’attache à étudier l’histoire de l’impressionnisme et de ses suites, ainsi qu’à ses conséquences plus lointaines dans la seconde moitié du XXe siècle. La fondation Terra garde une présence active au sein du conseil d’administration de cette institution, et continue, outre des prêts, à organiser des expositions sur l’art américain, et par des subventions, à participer au développement de ce lieu. Le musée d’Orsay apporte au projet sa caution scientifique et pratique une politique de prêts privilégiés.

Pourquoi un musée « des impressionnismes » ?
Le musée se consacre au courant impressionniste, mais se propose également d’explorer ce courant esthétique au-delà du cercle des peintres habituellement reconnus, aussi bien en amont (les précurseurs) qu’en aval (les courants après la Seconde Guerre mondiale et jusque dans l’art contemporain).
Le pluriel appliqué à « impressionnisme » veut évoquer cette pluralité.